Donald Trump et le deuil du corps électoral

Par

La manifestation pro-Trump organisée à Washington le 14 novembre fut une queue de comète. Les participants n’ont pas remis le président défait en selle, ils l’accompagnèrent dans son travail de deuil politique : admettre l’inadmissible.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Donald Trump nous offre le spectacle d’un deuil pathologique. Il ne peut se résoudre à la défaite. Et sa souffrance se cristallise sur le corps comme objet de l’expression pulsionnelle : le corps électoral américain. Il faut qu’il bouge encore et lui envoie des signes d’allégeance. Il ne saurait être tout à fait mort.