Volkswagen suspend son activité en Algérie

Par

Volkswagen a décidé de suspendre temporairement la production en Algérie. La firme allemande a justifié sa décision par la crise politique qui prévaut dans le plus grand pays d’Afrique, rapporte El Watan en relayant une dépêche de l’agence de presse allemande Deutschen Presse-Argenture.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La mise en détention du partenaire algérien de Volkswagen, Mourad Oulmi, depuis juin dernier, est aussi l’une des raisons principales justifiant la décision du constructeur automobile, qui semble ne plus vouloir être associé à une affaire de corruption. D’ailleurs, la dépêche précise que le constructeur allemand n’avait aucune connaissance d’une quelconque enquête à l’encontre de Volkswagen AG, une manière de se démarquer de cette affaire qui risque de ternir l’image de la marque allemande. Mais plus que l’affaire de corruption touchant son partenaire local, Volkswagen met en première ligne l’instabilité politique qui obstrue toute visibilité sur l’évolution de la situation, d’où la décision de « suspension temporaire » et non pas d’arrêt définitif de ses activités en Algérie.