L'Iran somme le Pakistan d'agir contre les activistes armés

Par
L'Iran a réclamé samedi du Pakistan voisin des actions fermes contre les auteurs d'un attentat qui a coûté la vie à 27 gardiens de la Révolution mercredi près de sa frontière, sous peine de voir la République islamique prendre elle-même des mesures pour "punir les terroristes".
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

DUBAI (Reuters) - L'Iran a réclamé samedi du Pakistan voisin des actions fermes contre les auteurs d'un attentat qui a coûté la vie à 27 gardiens de la Révolution mercredi près de sa frontière, sous peine de voir la République islamique prendre elle-même des mesures pour "punir les terroristes".

"Si le Pakistan ne prend pas ses responsabilités, l'Iran se réserve le droit de répondre aux menaces à ses frontières (...) sur la base du droit international, et de riposter pour punir les terroristes", a déclaré le commandant des gardiens de la Révolution, le général Mohammad Ali Jafari, cité par l'agence de presse Irna.

L'attentat de mercredi a été revendiqué par le groupe sunnite séparatiste Jaish al Adl (L'Armée de la justice), qui défend la minorité baloutche. L'Iran accuse le Pakistan de servir de base arrière à ce groupe armé. Il a aussi accusé par le passé l'Arabie saoudite, son grand rival régional, de soutenir des groupes armés sunnites, une accusation rejetée par Ryad.

Le Pakistan a été également mis en cause cette semaine par l'Inde en raison d'un attentat commis au Cachemire indien, dans lequel 44 paramilitaires ont été tués.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale