Lâché par Trump, haï par les démocrates: Julian Assange, l’homme que les Etats-Unis détestent

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis) de notre correspondant.– Lorsque Julian Assange a été arrêté par la police britannique, jeudi dernier, à l’ambassade d’Équateur à Londres où il était réfugié depuis sept ans, Joshua Green s'est souvenu d'une soirée particulière : le 19 octobre 2016, lors de la dernière campagne, un mois pile avant la victoire surprise de Donald J. Trump à l'élection présidentielle.