Avec le Covid-19, la Russie constate ses fractures sociales

Par

Dans un pays au maigre filet social et aux lourdes inégalités, l’épidémie a fait des dégâts, abîmant définitivement le lien entre la population et un pouvoir sourd à ses difficultés. Solidarité et débrouille, faute de mieux, ont pris le relais. Reportage à Astrakhan et Togliatti.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Astrakhan et Togliatti (Russie), envoyé spécial.– À la veille du confinement en Russie, fin mars, on pouvait lire un peu partout un sombre présage : « Nous avons plus peur de la crise économique que du virus lui-même. » Dix semaines plus tard, alors que l’épidémie semble avoir passé son pic – officiellement 6 000 décès pour presque 600 000 cas positifs –, la phrase résonne avec encore plus d’acuité.