La Bundeswehr, une armée conçue pour ne pas se battre, doit se métamorphoser

Sous-équipée, utilisée au loin et incapable de défendre le territoire national, l’armée post-réunification a surtout été pensée pour temps de paix. Le conflit ukrainien et la menace russe ont finalement réveillé Berlin qui veut se doter de la « plus grande armée conventionnelle d’Europe dans le cadre de l’Otan ».

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Berlin (Allemagne).– Le jour même de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le petit texte posté sur le réseau LinkedIn par le chef de l’armée de terre allemande, le lieutenant-général Alfons Mais, a été tout de suite propulsé à la une des médias nationaux.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal