Hollande « regrette » l'extradition de l'ex-premier ministre libyen

Par

Le président français en a discuté avec son homologue tunisien, Moncef Marzouki, reçu mardi à l'Elysée: tous deux déplorent l'extradition en Libye de celui qui avait dénoncé le financement de la campagne de 2007 de Sarkozy par Kadhafi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le dossier est explosif. En Tunisie, parce qu'il a provoqué la plus grave crise politique depuis les élections de l'automne. En France, parce qu'il touche aux soupçons de financement par Kadhafi de la campagne présidentielle 2007 de Nicolas Sarkozy. Mardi, les présidents français et tunisien ont affirmé avoir discuté, lors d'un entretien à l'Elysée, de l'extradition de Tunis vers Tripoli de l'ancien premier ministre de Kadhafi, Baghdadi al-Mahmoudi.