En Allemagne, l’automobile à un tournant

Par

Alors que les enjeux climatiques sont au cœur des législatives du 26 septembre, la toute-puissante industrie automobile fait face à une contestation inédite de la part de la société, qui réclame un virage à 180 degrés dans les politiques de mobilité. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Munich (Allemagne).– Lorsque Bertha Benz entreprit en 1888 ce qui est considéré comme le premier voyage en automobile de l’histoire, la pionnière allemande ne devait guère se douter que le moteur à combustion allait connaître un tel retentissement. Cent trente-trois ans et des milliards de véhicules mis sur les routes plus tard, ses jours semblent comptés : la Commission européenne, par le biais de son « Pacte vert » dévoilé en juillet, ambitionne de siffler en 2035 la fin des ventes de voitures essence et Diesel sur le Vieux Continent.