En Bolivie, les jeunes en campagne

Par Alice Campaignolle

La Bolivie vote dimanche. C’est le deuxième scrutin présidentiel et législatif en un an, après le fiasco de celui de l’an passé, marqué par des soupçons de fraude, des manifestations et le départ en exil du président sortant Evo Morales, dont les partisans ont dénoncé un coup d’État. Les 18-30 ans sont la clé de cette élection.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Paz (Bolivie).– Une petite caméra Osmo en main, le téléphone dans l’autre, relié à une batterie de secours, Pedro Poma suit la marche du MAS (Mouvement vers le socialisme) et la diffuse en direct sur la page « Guerrera Digital » (« Guerrière numérique »), qu’il gère avec quatre autres personnes : Kevin, Josefina, Belen et Clara.