Dassault soupçonné d’avoir enfreint les règles des marchés publics en Inde

Par

Alors que des rendez-vous politiques importants se profilent dans le sous-continent, le chef de l’opposition, Rahul Gandhi, s’interroge sur l’alliance passée fin 2016 entre l’avionneur français et le groupe indien Reliance Infrastructure pour fabriquer les Rafale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les Rafale de Dassault Aviation s’invitent sur la scène politique indienne. Alors qu’il est présumé être prochainement désigné président du Parti du Congrès, la principale formation d’opposition, Rahul Gandhi, fils de l’ancien premier ministre Rajiv Gandhi (assassiné en 1991 par une militante tamoule) et petit-fils d’Indira Gandhi (tuée en 1984 par un garde du corps sikh), accuse le gouvernement Modi d’avoir trahi « les intérêts et la sécurité du pays » en achetant les avions de combat français.