Dans le berceau de la révolution tunisienne, trois jeunes se souviennent

Par

Hamadi, Nidhal et Ghaith, originaires de la ville tunisienne de Sidi Bouzid, avaient 18 ans en 2010. Le destin de ces trois amis a basculé le 17 décembre, date de l’immolation du vendeur ambulant Mohamed Bouazizi. À l’occasion de cet anniversaire, nous avons recueilli leurs témoignages.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sidi Bouzid (Tunisie).– Nidhal Rchidi prenait son café près du gouvernorat de Sidi Bouzid, dans le centre-ville. Comme à l’accoutumée, il faisait une pause entre deux cours, préoccupé par ses examens blancs.