Les réseaux africains de Manuel Valls

Par et

D'une petite phrase, le premier ministre a provoqué un incident diplomatique avec le Gabon d'Ali Bongo. Matignon a aussitôt tenté d'aplanir le différend avec, à la manœuvre, Ibrahima Diawadoh N’Jim, l'officieux conseiller Afrique de Manuel Valls. Celui-ci est de plus en plus intéressé par le continent où il compte de nombreux relais. Dernier volet de notre série sur la politique africaine de la France.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une sacrée bourde diplomatique. Lundi, le Gabon a rappelé son ambassadeur en France pour « consultation ». En cause : une petite phrase du premier ministre Manuel Valls, estimant que le président Ali Bongo n’était pas élu démocratiquement. C’était samedi soir sur le plateau d’« On n’est pas couché » sur France 2. L’humoriste Jérémy Ferrari interpelle vivement Manuel Valls à propos de la marche du 11 janvier 2015 :