Un juge vous manque et le conservatisme américain est dépeuplé

Par

La mort inattendue du magistrat de la Cour suprême des États-Unis Antonin Scalia est devenue un enjeu crucial de l'élection présidentielle. Après un demi-siècle de domination conservatrice, l'institution pourrait basculer à gauche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On est parfois tenté de se taper la tête contre les murs lorsqu’on écoute les militants et élus républicains aux États-Unis. Depuis des semaines, lors des primaires de l’Iowa et du New Hampshire, on a entendu des candidats conservateurs et leurs électeurs vanter le respect scrupuleux de la Constitution, qui revêt souvent un caractère aussi sacré que la Bible – ce qui n’est pas peu dire. Des postulants à la Maison Blanche comme Ted Cruz et son rival Marco Rubio, tous deux issus des rangs du Tea Party, ne cessent de proclamer à longueur de meetings leur intention de restaurer la Constitution des États-Unis qu’Obama aurait, au choix, « piétinée », « violée », « oubliée », « dénaturée », et on en oublie.