Abdallah Azzam, l’homme qui rendit la guerre sainte populaire

Par

Alors que les États-Unis se retirent d’Afghanistan après une guerre de vingt ans qu’ils ont perdue, Mediapart revient sur les années 1980-2020, qui ont vu l’émergence du djihad global dans les montagnes de l’Hindou Kouch. Tout commence avec l’arrivée à Peshawar, au début des années 1980, du cheikh palestinien Abdallah Azzam. Premier article de notre série.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Michel A. est l’un des tout premiers volontaires français, peut-être le premier, à être allé se battre en Afghanistan contre les envahisseurs soviétiques. En novembre 1985, il vient d’arriver à Miranshah, la petite capitale du Waziristan du Nord, l’une des sept agences tribales pakistanaises, tout près de la célèbre ligne Durand qui sépare les deux pays. Il a déjà sa kalachnikov à l’épaule mais reconnaît ne pas savoir s’en servir.