Dans les médias du monde, la Chine veut raconter sa propre histoire

Par

CGTN, un groupe de chaînes de TV chinoises, s’apprête à ouvrir un immense hub européen à Londres. Ce n’est que le dernier exemple de l’offensive médiatique lancée par Pékin pour faire entendre sa voix auprès d’un public international, rapporte Le Temps de Genève.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Notre but est de rapporter les nouvelles avec une perspective chinoise. Nous voulons nous différencier des médias occidentaux, en adoptant une vision plus large et en couvrant les régions et les thèmes négligés par ces derniers. » C'est ainsi que CGTN, un groupe médiatique chinois, se vend dans une annonce d'emploi publiée récemment. Il s'agit de l'un des 300 postes qu'il s'apprête à créer dans son nouveau hub européen à Londres. Environ 90 ont déjà été mis au concours, générant plus de 6 000 postulations. Les salaires sont bien au-dessus des prix du marché.