En Italie, le nouveau patron de la Rai fait craindre un retour de la censure

Par Cécile Debarge

La nomination à l’automne du nouveau président de la Rai, proche de la Ligue de Salvini, fait planer la peur d’une censure au sein du groupe d’audiovisuel public italien. Au-delà de la Rai, tout le milieu culturel indépendant italien s’inquiète.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Palerme (Italie), de notre correspondante.– C’est l’un des feuilletons les plus haletants de l’automne. Les rôles principaux sont tenus par des animateurs de télévision officiant sur l’une des chaînes de la Rai ou, plus souvent encore, par leurs invités. Le décor est simple : Facebook ou Twitter où, à coups de posts enflammés, ils dénoncent le retour de la censure sur les antennes du groupe audiovisuel public.