Venezuela: l'opposition est en échec face aux chavistes

Par

Qui sortira le Venezuela de la crise économique ? L'opposition parlementaire, qui souhaite pousser le président Nicolas Maduro vers la sortie, subit pour l'instant le rythme du gouvernement. Dans ce bras de fer institutionnel, chaque camp veut apparaître comme le sauveur. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les nerfs des politiques vénézuéliens sont soumis à rude épreuve depuis les élections législatives du 6 décembre 2015, remportées par une coalition des oppositions au président socialiste Nicolas Maduro, la MUD (Table de l'unité démocratique). Chaque décision du gouvernement ou de l'Assemblée nationale peut faire basculer le pays dans une crise profonde. Avant la venue de Nicolas Maduro devant l'Assemblée nationale, vendredi 15 janvier, à l'occasion de son bilan annuel, journalistes et analystes politiques avaient envisagé le pire : s'il ne venait pas, cela signifierait qu'il ne reconnaissait pas l'Assemblée, que le pouvoir serait divisé, le pays paralysé. Nicolas Maduro est venu. Il a appelé à « un grand dialogue national » – juste après avoir fait paraître au journal officiel un décret sur l'état « d'urgence économique ». Le décret prévoit notamment la possibilité pour le gouvernement de recourir aux moyens des entreprises privées et publiques (comme les transports) afin d'assurer à la population, qui fait face à de graves pénuries, l'accès aux aliments et médicaments. Prise de court, l'opposition subit de nouveau l'agenda présidentiel.