Guerre en RDC : l’ONU souligne l’implication du Rwanda

Un mois avant l’attentat du dimanche 15 janvier, attribué à un groupe soutenu par l’État islamique, qui a fait quatorze morts dans une église du Nord-Kivu, un rapport d’experts de l’ONU soulignait la recrudescence de ses activités, et accusait formellement l’armée du Rwanda d’aider les rebelles congolais du M23.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le président rwandais, Paul Kagamé, qui dirige son pays depuis plus de vingt ans d’une poigne de fer, finira-t-il par admettre que son régime soutient les rebelles du M23 responsables de massacres dans les provinces orientales de la République démocratique du Congo (RDC, ex-Zaïre) frontalières du Rwanda ? Ou, au contraire, va-t-il s’en tenir au déni indigné dans lequel il s’est enfermé jusqu’à présent, en rejetant la responsabilité de l’instabilité régionale sur ses voisins ?

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal