En Ukraine, le pouvoir annonce une trêve sans effet sur le terrain

Par et

À Kiev, l'assaut mené par les autorités dans la soirée de mardi porte à une trentaine le nombre de victimes de la répression depuis le début du mouvement. Mercredi soir, le président Viktor Ianoukovitch a annoncé la conclusion d'une trêve. Les affrontements ont cependant repris ce jeudi matin, faisant une dizaine de victimes, selon l'AFP.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'annonce d'une trêve mercredi soir par le pouvoir ukrainien n'avait aucun effet sur le terrain ce jeudi matin à Kiev. Alors que les ministres des affaires étrangères français, allemand et polonais se trouvent dans la capitale ukrainienne, des affrontements ont à nouveau fait des morts dans la matinée. Mercredi soir, le pouvoir ukrainien avait fait montre d'un semblant d'ouverture. Le président Viktor Ianoukovitch avait annoncé avoir conclu une trêve avec les principaux chefs de file de l'opposition : l'ancien ministre de l'économie Arseni Iatseniouk, l'ex-boxeur Vitali Klitschko et le nationaliste Oleh Tiahnibok. Selon lui, des négociations devaient débuter pour éviter de nouvelles effusions de sang et « stabiliser la situation dans l'intérêt de la paix sociale ». Ces derniers n'avaient pas confirmé avoir avalisé cette trêve.