Démission surprise du président kazakh Nazarbaïev

Par
Noursoultan Nazarbaïev a annoncé mardi qu'il démissionnait de la présidence du Kazakhstan après trente années au pouvoir.
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

ALMATY (Reuters) - Noursoultan Nazarbaïev a annoncé mardi qu'il démissionnait de la présidence du Kazakhstan après trente années au pouvoir.

Ancien sidérurgiste âgé de 78 ans, Nazarbaïev dirigeait la république d'Asie centrale depuis 1989, d'abord en tant que dirigeant communiste puis en tant que président.

"J'ai pris la décision, qui n'est pas facile pour moi, de démissionner de la présidence", a déclaré le chef de l'Etat qui a dit vouloir laisser la place à une "nouvelle génération de dirigeants".

Conformément à la Constitution, le président du Sénat, Kassym-Jomart Tokaïev, assurera la présidence par intérim durant le reste du mandat présidentiel, qui s'achève en avril 2020.

Agé de 65 ans, Tokaïev est un diplomate de carrière qui parle couramment le russe, l'anglais et le chinois. Il a été Premier ministre et ministre des Affaires étrangères.

Nazarbaïev, un allié du président russe Vladimir Poutine, a précisé qu'il continuerait de présider le Conseil de sécurité kazakh et de diriger Nour-Otan, le parti au pouvoir.

A Moscou, la présidente du Conseil de la Fédération, la chambre haute du Parlement russe, a déclaré que cette démission était inattendue et qu'elle aurait d'importantes conséquences. Valentina Matvienko est une proche de Poutine.

Le Kazakhstan est le principal partenaire commercial de la Russie. Sous la présidence de Nazarbaïev, l'ancienne république soviétique a vu tripler son produit intérieur brut et attiré de nombreux investisseurs étrangers.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous