Theresa May, générale en chef du Brexit, convoque des élections

Par AMANDINE ALEXANDRE

En réclamant l’organisation d’élections législatives anticipées le 8 juin prochain, avec trois ans d'avance, la première ministre britannique espère terrasser toute forme d’opposition et profiter un maximum de la faiblesse des travaillistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Londres (Royaume-Uni), de notre correspondante.- L’annonce, en milieu de matinée, d’une déclaration aussi imminente qu’inattendue de Theresa May sur le perron du 10 Downing Street a donné lieu mardi 18 avril aux spéculations les plus folles, et créé l’effet de surprise recherché par l’imprévisible cheffe du gouvernement – le jour même où Westminster faisait sa rentrée de printemps, après plus de quinze jours de vacances parlementaires. Dans la vie du Royaume-Uni, les allocutions prononcées derrière un pupitre, dressé spécialement pour l’occasion à quelques mètres de l’austère porte noire du siège du pouvoir exécutif, précèdent ou suivent un événement de nature exceptionnelle.