À Bruxelles, l’épidémie n’a pas encore mis à mal le dogme du libre-échange

Par

Confinés, les fonctionnaires de la direction du commerce, au sein de la Commission européenne, continuent de négocier des traités de libre-échange au nom de l’UE. Comme si la pandémie n’avait pas tout changé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Partout, l’irruption de la pandémie a relancé un débat sur les limites et les travers de la mondialisation. Les partisans de la démondialisation se font de nouveau entendre. Des philosophes de renom considèrent que la pandémie marque un point de non-retour, et disent adieu à l’« hyper-mondialisation » des dernières décennies. Des élus plaident pour déroger aux lois du commerce mondial, afin de relocaliser des entreprises pharmaceutiques stratégiques.