Attentat de Karachi: un nouveau rapport met à mal la thèse de l'attaque-suicide

Par
Un rapport d'expertise définitif, reçu le 9 mai par le juge antiterroriste Marc Trévidic, met à mal la thèse d'une attaque-suicide, pourtant défendue pendant des années par les justices française et pakistanaise, ainsi que par les gouvernements des deux pays. Mediapart publie le document.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il aura fallu attendre neuf ans. Un rapport d'expertise définitif, reçu le 9 mai par le juge antiterroriste Marc Trévidic, en charge de l'enquête sur les causes de l'attentat de Karachi du 8 mai 2002, met à mal la thèse d'une attaque-suicide, pourtant défendue pendant des années par les justices française et pakistanaise, ainsi que par les gouvernements des deux pays.