Attentat de Karachi: un nouveau rapport met à mal la thèse de l'attaque-suicide

Un rapport d'expertise définitif, reçu le 9 mai par le juge antiterroriste Marc Trévidic, met à mal la thèse d'une attaque-suicide, pourtant défendue pendant des années par les justices française et pakistanaise, ainsi que par les gouvernements des deux pays. Mediapart publie le document.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Il aura fallu attendre neuf ans. Un rapport d'expertise définitif, reçu le 9 mai par le juge antiterroriste Marc Trévidic, en charge de l'enquête sur les causes de l'attentat de Karachi du 8 mai 2002, met à mal la thèse d'une attaque-suicide, pourtant défendue pendant des années par les justices française et pakistanaise, ainsi que par les gouvernements des deux pays.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal