Bolsonaro abandonne le Nordeste brésilien à son sort

Par

Avec 57 millions d’habitants, le cône nord-est du Brésil est une région pauvre particulièrement exposée au coronavirus. Sans soutien du gouvernement fédéral, les gouverneurs tentent de limiter les dégâts en lançant des initiatives originales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro (Brésil), de notre correspondant.– « Quand je rentre chez moi et que la pression redescend, j’écoute les ambulances qui défilent, toujours plus nombreuses, sur l’avenue en bas de mon immeuble, c’est là que j’angoisse vraiment. » Demetrius Montenegro, responsable du service infectiologie de l’hôpital Oswaldo Cruz, référence dans la lutte contre le coronavirus à Recife, ne peut que constater l’augmentation du nombre de contaminations. « La tendance est claire, tout s’accélère ici ! »