Brésil: les raisons d'un mouvement social inédit

Par

Les manifestations se sont poursuivies mardi au Brésil. Ce mouvement, parti d'une protestation contre la hausse du prix des transports publics, prend une autre dimension : l'exigence de services publics accessibles et efficaces. Pris de court, le Parti des travailleurs et la présidente Dilma Roussef assurent désormais « appuyer » la protestation. Entretien avec Gilberto Maringoni sur ce qui pourrait être « la fin du Lulisme ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro, correspondance