Symbole tragique de l’Egypte post-2011, Mohamed Morsi meurt au tribunal

Par Ariane Lavrilleux

Le premier président démocratiquement élu en Égypte est mort en plein tribunal, le 17 juin, après six années de détention dans des conditions inhumaines. Médiocre dirigeant islamiste, puis condamné à la prison à vie, il est devenu le symbole de l’acharnement du régime militaire contre ses opposants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Caire (Égypte), de notre correspondante.– Dans ses habits blancs de condamné, l’homme de 67 ans affublé d’ailes s’échappe de sa cage, au-dessus d’une foule haineuse de policiers impuissants. En quelques traits, ce dessin de Mahmoud Abbas, caricaturiste de la chaîne qatarie Al-Jazeera, résume le destin tragique du prisonnier le plus célèbre d’Égypte, qui n’avait plus que la mort comme horizon. En plein procès, l’ex-chef de l’État s’est effondré derrière le grillage et la vitre insonorisée du box des accusés, au moment où les juges quittaient la cour. Certains y ont vu le symbole d’une justice égyptienne dont le seul objectif est désormais de broyer ceux qui sont amenés devant elle.