En Italie, l’extrême droite impatiente de tourner la page de l’épidémie

Par

Privée de ses thèmes de prédilection durant la crise sanitaire du Covid-19, l’extrême droite italienne traverse une passe difficile. Surtout, Matteo Salvini se fait bousculer sur sa droite par Fratelli d’Italia, mais aussi par un nouveau mouvement, les « gilets orange ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Palerme (Italie), de notre correspondante.– Il rêve d’un nouveau coup de poker pour faire taire ceux qui, ces dernières semaines, décrivent son inexorable perte de vitesse. Alors que la date des élections municipales et régionales de l’automne doit encore être fixée, le chef de file de la Ligue, Matteo Salvini, exige la tenue d’élections générales anticipées pour mettre un terme au gouvernement de Giuseppe Conte.