Le pouvoir algérien réprime un nouveau rassemblement des enseignants contractuels

Par
Les autorités algériennes ont, pour la quatrième fois, interdit et réprimé violemment un rassemblement d'enseignants contractuels, mardi matin, devant la présidence de la République, à Alger. 55 enseignants sont en grève de la faim depuis 37 jours pour le paiement de leurs salaires et l'intégration des enseignants contractuels au sein de la fonction publique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dix-huit personnes arrêtées, une manifestante admise à l'hôpital Moustapha d'Alger après avoir été matraquée par la police. Tel est le bilan du rassemblement de la centaine de militants politiques et associatifs venus soutenir la démarche des enseignants contractuels et tenter de porter pour la deuxième fois une lettre au président Bouteflika pour le sensibiliser à leur combat.