Bombay (Inde), de notre correspondant.-  La rumeur courait depuis des mois, mais elle a soudainement pris consistance mardi 7 mars : l’organisation État islamique (EI) a débarqué en Inde. C’est du moins ce que les autorités indiennes ont tenté de faire accroire, relayées par des médias bienveillants. Ce jour-là, une explosion de faible intensité s’est produite en milieu de matinée à bord d’un train de voyageurs reliant Bhopal à Ujjain, au Madhya Pradesh, faisant une dizaine de blessés. Quelques heures plus tard, la police a annoncé avoir arrêté trois hommes dans un bus circulant du côté de la ville de Pipariya, à environ 250 km d’Ujjain, lesquels auraient aussitôt livré le nom d’un prétendu commanditaire, Mohammad Saifullah, qui sera abattu la nuit suivante à Lucknow, capitale de l’Uttar Pradesh voisin.