Européennes 2014: les écuries se préparent en ordre dispersé

Nouveauté pour les élections européennes à venir : chaque parti est censé présenter un « super candidat » pour faire campagne dans toute l'Europe, et devenir, s'il arrive en tête, président de la commission. À Bruxelles, les stratégies s'affinent, à moins d'un an du scrutin. De Michel Barnier à Alexis Tsipras, en passant par José Bové ou Martin Schulz, passage en revue des candidats potentiels.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

De notre envoyé spécial à Bruxelles
Les eurosceptiques vont-ils faire la loi au parlement européen l'an prochain ? La perspective tétanise bon nombre d'observateurs à Bruxelles, à l'approche d'un scrutin test, organisé du 22 au 25 mai 2014 dans les 28 États membres (les 27, à quoi s'ajoute la dernière arrivée, la Croatie, qui rejoint l'UE ce 1er juillet).
Ces élections vont aussi introduire une nouveauté : chaque parti européen est incité à présenter son candidat à la présidence de la commission. Si bien que les électeurs voteront pour deux noms : celui du candidat de leur circonscription et celui d'un « super-candidat » pour remplacer José Manuel Barroso.
Aux yeux de certains, c'est une petite révolution, qui va davantage légitimer le patron de l'exécutif européen, et « européaniser » les campagnes électorales d'ordinaire trop nationales. Pour d'autres, ce « ticket » n'est qu'un gadget : dans les faits, le traité de Lisbonne n'explicite pas cette procédure et les capitales garderont, in fine, le dernier mot, comme elles l'ont fait lors de la reconduction de José Manuel Barroso en 2009.
Comment les écuries européennes se préparent-elles à cette bataille d'un nouveau genre ? À moins d'un an du scrutin, passage en revue des candidats – déclarés ou non – et des procédures choisies pour les désigner.
1 - Socialistes: Schulz en solitaire ?

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Attention inflation ! — Analyse
L’inflation alimente le risque d’une crise systémique de l’économie
Avec l’irruption de l’inflation s’engage une nouvelle phase de la crise du capitalisme. Désormais, celle-ci semble totale et multidimensionnelle. En trouver l’issue sera de plus en plus complexe. 
par Romaric Godin
Santé — Analyse
Gynécologues accusés de viols : le dialogue est rompu entre médecins et patientes
La secrétaire d’État et gynécologue Chrysoula Zacharopoulou est accusée de « viol » et de « violences » par des patientes, à la suite du professeur Daraï, qui fut son chef de service. Les gynécologues rejettent le terme de viol en cas d’examen gynécologique. Les militantes fustigent un déni des violences.
par Caroline Coq-Chodorge
Le procès des attentats du 13-Novembre
Pourquoi Salah Abdeslam n’a pas convaincu la cour d’assises
Dans son verdict condamnant le dixième homme des commandos de Paris à une peine de perpétuité incompressible, la cour d’assises spéciale souligne « son absence de réflexion réelle » et « sa volonté de ne pas trahir l’État islamique ».
par Karl Laske
Le procès des attentats du 13-Novembre — Chronique
Georges Salines : « Impossible de ne pas me sentir concerné par le sort des accusés »
Pendant toute la durée du procès, sept victimes des attentats ont écrit et décrit leurs sentiments. En ce dernier jour du procès, le père de Lola, assassinée au Bataclan, s’interroge sur le sens des peines prononcées.
par Georges Salines

Nos émissions