Les négociations du Brexit s’ouvrent dans la confusion

Par

Après le pari électoral raté de Theresa May, les conservateurs britanniques se divisent à nouveau sur le Brexit. Londres n'a plus vraiment de position sur la manière de négocier le Brexit, alors que les discussions avec les 27 se sont ouvertes lundi 19 juin à Bruxelles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bruxelles (Belgique), envoyé spécial.-  Cela fait des mois que Michel Barnier se préparait à ce moment : le premier jour des négociations censées aboutir au retrait du Royaume-Uni de l’UE, qui s’annoncent épiques. Mais le conservateur français de 66 ans, chargé de diriger les discussions pour le compte des Européens, ne s’attendait sans doute pas à pareille confusion, lundi à Bruxelles, presque un an jour pour jour après le référendum britannique sur le Brexit.