Des vétérans de l'armée française veulent partir combattre Daech en Irak

Par

Une dizaine d’anciens militaires français rassemblés sous le nom de Task Force La Fayette se préparent à partir combattre l’État islamique aux côtés des peshmergas kurdes. Une initiative qui se veut solidaire, mais aussi rentable.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pas de crâne rasé, ni de tatouages comme on pourrait l’imaginer mais un visage joufflu et juvénile. Avec sa chemise en jean et sa veste en cuir, Gekko* a plus le look d’un étudiant que l’allure d’un vétéran. Pourtant, le jeune homme qui dit avoir « autour de 25 ans » a déjà « fait » l’Afghanistan dans un régiment de l’armée de terre spécialisé dans le renseignement. Et compte, bientôt, rejoindre un nouveau front. Pas avec l’armée française qu’il a quittée, il y a quelques mois, mais aux côtés des peshmergas kurdes en Irak. Avec une dizaine d’anciens collègues, « tous cooptés », Gekko veut partir « combattre Daech et sa barbarie ». « C’est à cause de l’Occident qu’il y a cette situation. [Après l’invasion américaine de 2003 – ndlr], l’armée irakienne a été dissoute, les officiers de Saddam ont pris les armes, l’extrémisme est apparu. Tout ça, c’est un peu de notre faute », pense-t-il, attablé dans un fast-food de l’est de la France.