Brésil: le pouvoir couvre les exactions contre les Indiens d’Amazonie

Par

Dans le Brésil du président par intérim Michel Temer, les lobbies agricoles et miniers ont le vent en poupe. Les chercheurs d’or clandestins en profitent. Dans ce contexte, l’enquête sur le massacre supposé d’une dizaine d'Indiens de la vallée du Javari s’avère difficile. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro (Brésil), de notre correspondant.– Les deux hommes rient à gorge déployée. Dans le bar de la petite ville de São Paulo de Olivença, ils se vantent d'avoir tué au moins dix Indiens dans le territoire indigène (TI) de la vallée du Javari, à la frontière du Pérou et de la Colombie. Partis chasser pour fournir en protéines leur expédition de garimpeiros, les chercheurs d'or clandestins, les chasseurs tombent sur un groupe d'Indiens ramassant des œufs de tortue. Probablement issus de la tribu des Flecheiros, ces derniers n'ont eu aucune chance face à leur puissance de feu. Ils sont massacrés. Un voisin de table, choqué, les enregistre à leur insu et transmet la conversation aux autorités.