Torture made in USA: la CPI tente d’exister

Par

La procureure de la Cour pénale internationale demande louverture dune enquête sur les crimes de guerre commis par les talibans, la CIA et lUS Army en Afghanistan. Lenquête na aucune chance daboutir. Mais elle est le moyen de calmer les critiques mettant en cause la partialité et lefficacité de la CPI.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La procureure de la Cour pénale internationale a décidé, lundi 20 novembre, de demander formellement l'ouverture d'une enquête sur les crimes de guerre – dont les tortures – commis par des forces afghanes, par les talibans et par des soldats et agents des États-Unis en Afghanistan entre 2003 et 2014. Fatou Bensouda avait annoncé une telle initiative il y a un an, en novembre 2016. Il a fallu attendre douze mois, et il revient désormais aux juges de La Haye de donner leur feu vert à une telle enquête (lire ici l'intégralité du communiqué du bureau du procureur).