Les Américains s'attaquent à l'oligarchie poutinienne

Par

Afin de faire plier Moscou sur la Crimée, les États-Unis étendent leurs sanctions à vingt personnalités russes et une banque. La garde rapprochée du président Poutine est visée, dont le milliardaire Guennadi Timtchenko qui vient de revendre toutes les parts de son empire Gunvor.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les Européens hésitent encore, mais Barak Obama, lui, l’a fait. Après une première salve de sanctions où figuraient essentiellement des seconds couteaux, le département du Trésor américain s’est attaqué, jeudi 20 mars, à l’entourage proche de Vladimir Poutine. Sur la nouvelle liste figurent 20 personnes : des officiels, mais également des figures de premier plan, anciens camarades du président devenus milliardaires, comme le magnat du pétrole Guennadi Timtchenko (voir ici la liste). Plusieurs d'entre eux sont, depuis des années, soupçonnés d’avoir permis au leader russe de s’enrichir personnellement (voir notre enquête sur les milliards de Poutine). Les éventuels biens ou actifs qu'ils détiennent aux États-Unis devront être bloqués, et ils ne pourront plus se rendre Outre-Atlantique.