On ne sait plus rien de lui depuis 2011, ni même s’il est vivant ou mort, ni a fortiori où il se trouve. Mais les théories professées par l’Hispano-Syrien Abou Moussab al-Souri continuent de bouleverser le djihadisme international et d’inspirer les auteurs des récents attentats, ceux de Paris et de Nice, comme ceux de Londres, Stockholm, Berlin et même celui de Saint-Étienne-du-Rouvray. En France, ce sont désormais les attaques visant les forces de sécurité qui sont privilégiées : la fusillade des Champs-Élysées jeudi soir et, auparavant, l’assassinat d’un couple de policiers à Magnanville, le 13 juin 2016 ; puis les tentatives visant un autre policier à Boussy-Saint-Antoine, le 8 septembre, contre des patrouilles de l’opération Sentinelle ; au Carrousel du Louvre, le 3 février 2017 ; à Orly, le 18 mars.