La police birmane a piégé les journalistes de Reuters

Par
Les deux journalistes de Reuters arrêtés décembre et actuellement jugés ont été "piégés" par la police, a déclaré vendredi un des témoins cités par l'accusation, le capitaine Moe Yan Naing.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

RANGOUN (Reuters) - Les deux journalistes de Reuters arrêtés décembre et actuellement jugés ont été "piégés" par la police, a déclaré vendredi un des témoins cités par l'accusation, le capitaine Moe Yan Naing.