Entre Israël et Palestiniens, un cessez-le feu qui ne fera pas la paix

Par

Si la trêve entrée en vigueur vendredi met fin au conflit entre Israël et le Hamas démarré le 10 mai, elle ne permettra pas de venir à bout des cycles réguliers de violences. Cette nouvelle escalade a remis la question israélo-palestinienne au premier plan.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un air de déjà vu qui est ressenti à l’annonce du cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, à l’issue d’une dizaine de jours d’un conflit qui a fait au moins 243 morts côté palestinien et 12 côté israélien. L’accord a été obtenu grâce à la médiation de l’Égypte et, dans son intervention depuis la Maison Blanche jeudi après l’annonce, le président américain Joe Biden a exprimé sa « reconnaissance au président Al-Sissi et aux hauts responsables égyptiens qui ont joué un rôle absolument crucial ».