Malgré l’affaire Loiseau, Macron se rêve en maître du jeu européen

Par

À l’issue du conseil européen, le président s’est réjoui d’avoir fait tomber le système de nominations aux postes clefs de l’Union. Mais il a été largement aidé par les sociaux-démocrates. Et il risque de payer encore longtemps le fiasco Nathalie Loiseau.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bruxelles (Belgique), envoyée spéciale.– Emmanuel Macron est satisfait. À l’issue de deux jours de sommet à Bruxelles, les chefs d’État et de gouvernement des vingt-huit membres de l’Union européenne ont échoué à s’entendre sur les nominations aux postes clefs du continent. Mais aux yeux du président de la République, il s’agit bel et bien d’une victoire : celle de son opposition au système des Spitzenkandidaten, qui prévalait depuis 2014, et selon lequel le parti arrivé en tête des élections européennes envoyait son chef de file à la présidence de la Commission.