Espionnage: L'Américain arrêté à Moscou victime d'une machination, selon son avocat

Par
L'avocat de l'ancien Marine américain Paul Whelan, arrêté fin décembre pour espionnage en Russie, a affirmé mardi que son client était victime d'une machination.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

MOSCOU (Reuters) - L'avocat de l'ancien Marine américain Paul Whelan, arrêté fin décembre pour espionnage en Russie, a affirmé mardi que son client était victime d'une machination.

Les enquêteurs russes ont trouvé en possession de Paul Whelan, arrêté le 28 décembre dans un hôtel de Moscou, une clé USB contenant la liste de tous les agents d'un service secret russe, selon le site d'informations en ligne Rosbalt.ru, ce qui a fait dire à Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, qu'il avait été "pris la main dans le sac".

Pour son avocat Vladimir Jerebenkov, Whelan a accepté cette clé USB en pensant qu'elle ne contenait que des informations touristiques totalement anodines "sur des sujets culturels, la visite d'une cathédrale, ses vacances (...) mais il s'est trouvé qu'elle contenait en fait des informations confidentielles".

L'avocat a ajouté que Paul Whelan n'avait pas pris connaissance du contenu de cette clé car il avait été arrêté avant de pouvoir le faire. Il n'a pas dit si son client connaissait la personne qui lui a remis la clé USB.

Paul Whelan, qui détient des passeports américain, britannique, irlandais et canadien, a comparu mardi à huis clos devant un tribunal qui a rejeté sa demande de remise en liberté sous caution. Il a pu s'exprimer pendant un quart d'heure pour rejeter les accusations portées contre lui, a indiqué son avocat.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale