Les pionnières du foot féminin: un pavé égalitariste dans la mare victorienne

Par Mickaël Correia

C’est dans la très conservatrice Angleterre victorienne que la première équipe de football de femmes a été créée. Des pionnières moquées dans la presse, parfois agressées physiquement, mais attirant la foule dans les stades et battant, outrage suprême, des équipes d’hommes. Premier volet d’une série consacrée à l’histoire des femmes dans le foot, en pleine Coupe du monde.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Les jeunes femmes, qui devaient avoir entre 18 et 24 ans, étaient très bien habillées. Les Écossaises portaient des maillots bleus, des culottes blanches, des collants rouges, une ceinture rouge, des bottes à talon et un capuchon bleu et blanc. Leurs sœurs anglaises avaient des maillots blanc et bleu, des collants et une ceinture bleue, des bottes à talon, et un capuchon blanc et rouge. » Tel est le compte-rendu « sportif » que l’on pouvait lire dans les pages du Glasgow Herald au lendemain du premier match international de football féminin, qui opposa le 9 mai 1881 l’Écosse à l’Angleterre dans l'enceinte de l’Easter Road Stadium d’Édimbourg.