Découverte des plus anciens fossiles sur Terre

Par
Une équipe de chercheurs australiens et britanniques vient d'identifier la plus ancienne forme de vie connue à ce jour: des bactéries vieilles de 3,4 milliards d'années qui respiraient du soufre au lieu d'oxygène.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est une découverte qui sent le soufre. Une équipe de géologues australiens et britanniques ont identifié ce qu'ils estiment être les plus anciennes traces de vie sur notre planète connues à ce jour : des micro-organismes fossiles datant de 3,4 milliards d'années qui vivaient dans les interstices entre les galets d'une plage dans la région de Pilbara, à l'ouest de l'Australie. Ces microfossiles, qui ont l'aspect de cellules tubulaires, étaient des bactéries qui respiraient du soufre au lieu d'oxygène, d'après leurs découvreurs, Martin Brasier et David Wacey (respectivement de l'Université d'Oxford et de celle d'Australie-Occidentale). La trouvaille, relatée dans Nature Geoscience, relance le débat scientifique sur l'origine de la vie, dont on estime qu'elle aurait pu apparaître il y a environ 3,8 milliards d'années. Sans en avoir la preuve indiscutable, car il n'existe que des indices chimiques, indirects, de l'existence de formes de vie aussi anciennes. De plus, la Terre a subi un intense bombardement de météorites et de comètes pendant la période s'étendant entre 4,1 et 3,9 milliards d'années avant le présent. La vie n'a pas pu apparaître pendant ce grand bombardement tardif, qui a stérilisé la surface de la planète.