188 militants du Hirak rifain graciés par le roi Mohammed VI

Par

Le roi Mohammed VI a gracié mardi 188 prisonniers Rifains du Hirak, selon Driss el-Yazami, le président du Conseil national des droits de l’homme (CNDH). Mais selon Le Desk, les principaux meneurs de ce mouvement ne figurent pas parmi les personnes relâchées des prisons de Casablanca, Al-Hoceima, Taounate et Fès. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Driss el-Yazami, le président du Conseil national des droits de l’homme (CNDEH), annonce la libération de 188 Rifains du Hirak graciés par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de l’Aïd el-Adha. Parmi les graciés, Le Desk décompte onze militants appartenant au noyau dirigeant du Hirak, emprisonnés dans la prison Oukacha de Casablanca et condamnés à deux et trois ans de prison. En revanche, les principaux meneurs, dont Nasser Zefzafi, ne figurent pas parmi les personnes relâchées des prisons de Casablanca, Al-Hoceima, Taounate et Fès, selon l’agence espagnole EFE.