Medellin veut maîtriser son histoire noire

Par

La ville colombienne, célèbre pour avoir été le siège d'un des plus puissants cartels de la drogue, cherche 25 ans après la mort de Pablo Escobar à écrire son histoire douloureuse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le New York Times propose un reportage accompagné de nombreuses photos à Medellin. Voilà 25 ans, le chef du cartel de la drogue le plus puissant de Colombie, Pablo Escobar, était tué dans une opération de police. La ville a longtemps voulu oublier en se lançant dans une modernisation frénétique. Mais devant la fascination étrangère pour cette histoire, les habitants commencent à vouloir revenir sur cette page douloureuse de leur histoire et à l'écrire à leur façon.