Line Rennwald: «La percée des Verts en Suisse est un événement politique»

Par

La politiste Line Rennwald met en perspective les résultats des élections fédérales suisses du 20 octobre. Alors que la progression historique des écologistes a profité au bloc de gauche, le principal parti de droite radicale voit sa domination s’éroder sur le paysage politique. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des écologistes en nette progression et une droite en recul : ce ne sont pas les dynamiques politiques auxquelles nous avait habitués la Suisse. Et pourtant, les élections fédérales de 2019 ont abouti à des évolutions assez spectaculaires pour cet État fédéral de 26 cantons, sur fond d’une participation électorale en déclin (45,1 %, plus de trois points de moins qu’en 2015).

Dimanche 20 octobre, les citoyens suisses étaient appelés aux urnes pour désigner les 200 membres du Conseil national (l’équivalent de notre Assemblée), à la proportionnelle pour 194 d’entre eux et au scrutin uninominal à un tour pour les six restants. Lors de ce scrutin, un nombre record de femmes a été élu. Elles représentent désormais 42 % des conseillers, contre un tiers lors de la dernière mandature. Les électeurs ont par ailleurs accordé 13,2 % de leurs suffrages aux Verts, permettant à ces derniers d’emporter 17 sièges de plus qu’il y a quatre ans. Ils en détiennent maintenant 28 au total, ce qui représente un record historique.

Pour la première fois depuis leur fondation en 1983, les Verts se sont donc hissés au rang de quatrième force du pays, derrière le Parti libéral-radical (PLR, 15,1 %), le Parti socialiste (PS, 16,8 %) et surtout l’Union démocratique du centre (UDC, 25,6 %), qui reste en tête mais voit son audience électorale diminuer. Cet ancien parti agrarien couvre aujourd’hui un vaste champ de la droite conservatrice à l’extrême droite, en s’étant construit sur le rejet de l’immigration et du multiculturalisme (on lui doit des affiches ayant suscité la polémique à l’échelle européenne, comme celle du « mouton noir » ou celle dirigée contre les minarets).