Comment la Chine harcèle une universitaire néo-zélandaise

Par

Le Guardian de Londres détaille comment une universitaire néo-zélandaise subit les intimidations et le harcèlement du pouvoir de Pékin, pour précisément avoir détaillé dans une étude les méthodes chinoises intrusives propres à un régime dont l'espionnage semble parfois la raison d'être...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Anne-Marie Brady, professeure à l'université de Canterbury, en Nouvelle-Zélande, a publié en 2017 une étude extrêmement fouillée sur la stratégie chinoise de prise de contrôle ou d'influence dans le monde : Magic Weapons:China's political influence activities under Xi Jinping. Depuis, sa vie est devenue un enfer en Nouvelle-Zélande, sur le modèle des pressions physiques et psychologiques qu'elle étudie depuis un quart de siècle en Chine. Elle a été cambriolée, elle reçoit des menaces anonymes au courrier, son téléphone sonne en pleine nuit, elle se sent épiée. Ses contacts en Chine reçoivent des visites de la sécurité…