Pékin 2008: les forçats des jeux Olympiques

Par

Alors que les appels au boycott des jeux Olympiques, ou de leur cérémonie d'ouverture, se multiplient à l'étranger, nous vous présentons le chantier du stade national olympique, construit par les ouvriers migrants.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

 

Les autorités chinoises se sont déclarées déterminées, dimanche 23 mars, à écraser les mouvements de contestations au Tibet. Alors que les appels au boycott des Jeux Olympiques, ou de leur cérémonie d'ouverture, se multiplient à l'étranger, nous vous présentons le chantier du stade national olympique, construit par les ouvriers migrants pour une poignée de yuans. Ce reportage est le résultat de deux visites interdites du chantier, en mars puis août 2007.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale