Cause libyenne, calculs français: cette guerre est un piège

Par

Dès que la diplomatie cède le pas à la guerre, les peuples sont sommés de choisir : pour ou contre. L'affaire libyenne en est une illustration, juste cause pervertie, en France, par des calculs politiciens. Ne peut-on, à la fois, souhaiter la chute de Kadhafi et ne pas être dupe de l'opération Sarkozy ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dès que la diplomatie cède le pas à la guerre, les peuples sont sommés de choisir : pour ou contre, sans même avoir le temps ou l'occasion de réfléchir et de débattre. Cette alternative sommaire met à l'épreuve le journalisme dans sa fonction critique, peu compatible avec les suivismes moutonniers et les pensées automatiques. L'affaire libyenne en est une nouvelle illustration, juste cause internationale pervertie par les calculs politiciens du pouvoir français. L'arme de la critique ne vaut guère si elle s'interdit la critique des armes. Quant au métier d'informer, il ne saurait défiler en uniforme.