Les Ukrainiens écartelés entre la dureté des batailles, les tourments de l’exil et la peur de rentrer

L’Ukraine, qui entre dans son quatrième mois de guerre, a pour le moment échappé au pire : l’invasion totale du territoire national. Mais le pays reste déchiré, entre celles qui ont fui à l’étranger la menace russe, celles qui rentrent d’un exil forcé, parfois dans une grande détresse matérielle, et ceux qui se battent, à l’est et au sud.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Oleksiy, le professeur, racontait, le 24 février dernier, la pluie de bombes sur Odessa. Il se trouve aujourd’hui quelque part entre Mykolaïv et Kherson, dans le sud-est de l’Ukraine, en tant que soldat. À 42 ans, engagé dans le corps de réserve de l’infanterie, Oleksiy sert dans la base arrière de l’armée ukrainienne, en déplacement permanent afin de sécuriser les zones rendues à l’Ukraine après plusieurs semaines de combats d’artillerie.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal