Avec Obrador, la gauche peut arriver au pouvoir au Mexique

Par

Candidat pour la troisième fois, Andrés Manuel López Obrador est bien parti pour devenir le nouveau président mexicain le 1er juillet. Même s’il a adopté des positions plus centristes qu’auparavant, il entend néanmoins changer la façon de gouverner le pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La troisième fois s’annonce comme la bonne pour Andrés Manuel López Obrador. Après deux candidatures infructueuses en 2006 et 2012, le perpétuel espoir de la gauche mexicaine semble bien placé pour remporter l’élection présidentielle du 1er juillet 2018. AMLO, comme il est surnommé, a certes mis un peu d’eau dans sa tequila en matière de propositions politiques, mais son discours rencontre désormais les aspirations des Mexicains lassés d’un système gangrené par la corruption et la violence, qu’aucun président ne parvient à ou n’essaye d’enrayer.